A mon chevet ou le BD-reportage

 Chroniques de Jérusalem / Guy Delisle / Ed. Delcourt

Chroniques de Jérusalem / Guy Delisle / Ed. Delcourt

Le chevet désigne la partie du lit où l’on pose la tête. Par analogie le livre de chevet est le livre qu’on tient constamment à son chevet ou sur sa table de chevet, autrement dit le livre de prédilection.

Ceci précisé, j’ai posé, à mon chevet, les Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle. Le Québécois, déjà auteur de Pyongyang et des Chroniques birmanes, vient de se voir décerner, pour ce titre, le Fauve d’or du meilleur album lors du 39e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

Dans ces Chroniques, le dessinateur raconte l’année qu’il a passée en Israël, et notamment dans les territoires occupés, au moment de l’opération « Plomb Durci ». Celle-ci avait été lancée le 27 décembre 2008 par Israël contre les infrastructures du Hamas dans la bande de Gaza.

Ce Prix du Meilleur album a été décerné par un jury présidé par Art Spiegelman. Il consacre le développement d’un genre auquel ce dernier, Prix Pulitzer 1992, n’est pas étranger : le BD-reportage. C’est aussi et sans doute pourquoi, posé à mon chevet, sous les Chroniques, m’attend MetaMaus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s