Vitam vero impendenti, Rosier…

… ou de l’usage du commentaire. En cette année Rousseauiste, je me permets de vous soumettre cette querelle.

Vitam vero impendenti, Rosier – Écriture et langue française – ABC de la langue française : forums.

Disputatio sana. Nous sommes au Moyen Âge. La disputatio est alors une technique d’enseignement et de recherche. C’est aussi une formule d’examen et d’exercice omniprésente dans les usages intellectuels et universitaires.

La disputatio confrontait lors d’un débat oral deux (ou plus) interlocuteurs. Il se tenait devant un auditoire. Un opponens venait présenter des objections à la thèse proposée. Un respondens était ensuite chargé d’opposer des contre-arguments aux objections premières, de sorte qu’il pouvait s’établir un véritable débat d’arguments par cette mise en oeuvre de la méthode du sic et non. Une fois l’ensemble des arguments épuisés, un maître tranchait le débat en une solution argumentée, dite determinatio.

Et on parle d’obscurantisme médiéval ? Au XXIe siècle, cette forme de débat contradictoire s’est déplacée. Le Porte-Plumes propose à chacun d’exprimer son ou ses points de vue. Mais les textes seront signés de leurs auteurs. La courtoisie, de rigueur, n’exclut pas la fermeté des propos. En cela, Le Porte-Plumes reste dans l’esprit de la disputatio médiévale (liée à la définition aristotélicienne de la dialectique, si on veut jouer).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s