SPME | Laboratoires d’analyses photographiques

Pour faire le lien avec notre concours, nous pourrions soumettre la photographie suivante (© Stéphane Rabut) à une grille d’analyse inspirée de celle établie par le CRDP de Grenoble.

segolene-royal_manif-lyon_01-14915

Comme toute image fixe, on peut analyser une photographie de presse indépendamment de son contexte. Mais une photographie de presse est aussi (surtout) une image particulière.

[ labo 1 ]  UNE IMAGE FIXE

| message iconique |

Regroupons les motifs selon qu’ils se rapportent au décor, aux objets ou aux personnages. L’interprétation a recours aux codes de l’inconscient personnel, collectif et socioculturels :

  • reconnaissance de l’identité (noms, vêtements, mode, insignes) ;
  • reconnaissance des lieux ou des objets ;
  • relations inter-individuelles (gestes, attitudes, distances, nourriture, regards) ;
  • manifestations collectives (mythes, religions, cérémonies, jeux, sports, travaux).

Dans toute image, le vivant domine l’inanimé ; placée à gauche une personne domine l’image, à droite elle devient un élément secondaire.

| message plastique |

Les signifiants plastiques renvoient aux choix de l’auteur :

  • cadre et cadrage ;
  • échelle des plans ;
  • profondeur de champ et perspective ;
  • angle de vision ;
  • éclairage ;
  • valeurs et couleurs ;
  • composition, lignes, formes dominantes ;
  • effets de texture. 

[ labo 2 ] UNE IMAGE PARTICULIÈRE

| fonction |

Il faut distinguer s’il s’agit d’une photo :

  • pour faire vendre : une ou couverture de magazine avec les  » quatre A  » des titres : Argent, Affectif, Agression, Anecdote ;
  • pour informer : attester qu’un événement a eu lieu ;
  • pour illustrer un article : fonction de documentation, de description ;
  • pour argumenter : transmettre un message ;
  • pour intriguer ou frapper l’imagination ;
  • pour témoigner d’une recherche esthétique.

| sources |

La photographie peut avoir été réalisée par un photographe d’agence de presse qui doit transmettre rapidement l’essentiel d’une information ou par un photographe indépendant qui peut avoir un regard plus esthétique et travailler sur le long terme.

| taux d’iconicité |

Les photographes ont du mal à tout représenter avec des photographies : comment illustrer, par exemple, la musique, la production de lait, des lasagnes de poney ? Le taux d’iconicité correspond à la possibilité de visualiser le sujet par une photographie. Quand c’est impossible, on pourra avoir recours au dessin.

Mais c’est une autre histoire… (et la légende me direz-vous ?).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s