L’interview, mémento pratique

Avant l’interview

  • Préparez votre sujet : lectures et documentation préalables, accompagnées de prise de notes. Vous devez en savoir autant sur le sujet que sur le profil de la personne rencontrée
  • Préparez vos questions et rédigez votre questionnaire : il constitue le guide de l’entretien. Un questionnaire écrit et construit permet de poser ses questions dans un ordre logique.
  • Présentez-vous : au téléphone, pour prendre rendez-vous, et en arrivant à l’entretien. Dites qui vous êtes et pour qui vous travaillez.
  • Fixez le cadre de l’entretien, en présentant l’angle choisi et les thèmes abordés au cours de la discussion
  • Exposez rapidement ce que vous comptez faire de l’entretien (reproduire des extraits, une grande partie, l’intégrale…). Ne vous engagez pas : le traitement final peut être différent.
  • Vérifiez le temps dont vous disposez : vous n’êtes pas maître de l’agenda de votre interlocuteur.

Pendant l’interview : les questions

  • Des questions pertinentes permettent d’obtenir des réponses pertinentes
  • Des questions ouvertes, introduites par « pourquoi », « comment » ou « pensez-vous que », etc., plutôt que par « est-ce que… ? » évitent des réponses fermées, par oui ou par non.
  • Utilisez les questions fermées pour des vérifications rapides. Elles appellent une réponse factuelle : une date, un nom, un chiffre, etc.
  • Une seule question à la fois : si vous en posez plusieurs, votre interlocuteur risque de ne répondre qu’à la dernière, oubliant les autres, volontairement ou non.
  • Des questions sans prise de position : vous n’êtes pas là pour prendre parti ni faire de commentaires. Votre but, c’est d’obtenir bonnes réponses.
  • Aidez votre interlocuteur : certains sont par nature peu bavards, d’autres, intimidés par l’exercice. Mettez-les à l’aise, en reformulant par exemple vos questions.

Pendant l’interview : les réponses

  • Montrez-vous concerné : regardez votre interlocuteur, hochez la tête, approuvez…
  • Soyez attentif aux réponses et sachez rebondir : il y a souvent des éclairages, des explications à demander à la suite d’une réponse. Ces questions spontanées naissent au fil de l’entretien. Soyez réactif.
  • Sachez couper et interrompre, poliment : les grandes digressions permettent de ne pas répondre et risquent de vous noyer.
  • Gardez le cap : ramenez votre interlocuteur dans le chemin que vous avez tracé : l’objet de votre entretien.
  • N’ayez pas peur des silences : certains sont éloquents. Néanmoins, ne les laissez pas se prolonger : un malaise peut vite s’installer.
  • Votre interlocuteur ne répond pas ou répond par une question ? Votre question est peut-être gênante ou délicate. Reposez-la, calmement, au besoin reformulez.
    Il existe bien des manières de formuler la même question. Et selon les termes qu’il emploie, le journaliste peut influencer ou non son interlocuteur et obtenir la réponse qu’il attend.
    > Que pensez-vous de la construction du hall du Palais des Congrès ?
    > Ne pensez-vous pas que la nouvelle décoration du hall est très réussie ?
    > Le nouveau hall est bien décoré, non ?

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.