atelier

Les clés d’une mise en page efficace

L’efficacité d’une mise en page dépend essentiellement de la disposition du texte, d’une part, et des éléments graphiques, d’autre part, mais également de leur relation hiérarchique. Elle repose sur l’équilibre et la proportion de ces éléments.

La disposition des textes et des éléments graphiques assure l’efficacité d’une mise en page.

En préambule, il est essentiel de se souvenir qu’instinctivement, l’œil humain suit un modèle en Z quand il regarde une image, une publicité ou une mise en page. La première lecture d’une page de journal ou de magazine ne déroge pas à ce balayage en Z. Celui-ci permet au lecteur de repérer et d’identifier, presque instinctivement, titre, illustration, zones de texte (selon les polices et les corps), légendes et signature.

Plusieurs leviers de mise en page permettent de renforcer cette identification instinctive. Chacun concourt à renforcer l’efficacité de la mise en page, à assurer la lisibilité de la composition et à faciliter la lecture.

(suite…)

Fake news, rumeurs et réseaux sociaux : dix bons réflexes

Aucun réseau social ne constitue, en soi, une source d’informations. Les publications que l’on y trouve et que l’on est parfois tenté de partager peuvent aussi bien provenir d’une source réputée sérieuse que d’un internaute (plus ou moins) inconnu et mal intentionné.

« Le développement rapide des réseaux sociaux a favorisé l’échange d’une masse de données importante, mais aussi la propagation de fausses informations. »

« Vers une analyse des rumeurs dans les réseaux sociaux basée sur la véracité des images : état de l’art », Abderrazek Azri, Cécile Favre, Nouria Harbi, Jérôme Darmont
(suite…)

Un sujet, un angle, un point de vue

Déterminer un angle, c’est choisir un aspect du sujet à traiter. (Photo : Roger H. Goun, via Creative Commons license on Flickr)

Lorsqu’un journaliste choisit de traiter un sujet, il sait qu’il ne pourra pas en aborder tous les aspects. Il doit donc définir son angle : quel aspect du sujet va-t-il traiter ? Afin de définir l’angle de l’article, le journaliste doit privilégier ce qui est nouveau, inattendu, inédit.

Préalable à tout travail de collecte d’informations, la définition de l’angle permet de sélectionner les informations les plus pertinentes et se résume à trois choix : choisir un point de vue original, choisir le traitement le plus efficace et le plus « faisable ».

(suite…)

Biais cognitifs : quand notre cerveau fait des raccourcis

Organe sensationnel, notre cerveau est loin d’être parfait dans son fonctionnement. Confronté à des problèmes récurrents, il développe des stratégies de résolution, par exemple, des raccourcis de pensée, aussi spontanés qu’inconscients.

Ces raccourcis équivalent à une distorsion dans le traitement cognitif d’une information. Autrement dit, un « biais cognitif ». Le terme « biais » fait référence à une déviation systématique de la pensée logique et rationnelle par rapport à la réalité.

Codex des biais cognitifs (traduction française du travail de John Manoogian III et Buster Benson
proposée par Damien Delbèque, Fabien Longeot, Thomas Guiot, Arnauld de la Grandière et Giliane Claire).

Les biais cognitifs conduisent le sujet à accorder des importances différentes à des faits de même nature. Ils peuvent être repérés lorsque des paradoxes ou des erreurs apparaissent dans un raisonnement ou un jugement.

(suite…)