mise en page

Petit précis de mise en page

La mise en page consiste donc à organiser les éléments graphiques d’un document de manière à faciliter la compréhension des informations par le lecteur. Lors de son élaboration, le choix des plusieurs variantes (les éléments graphiques) tels que les images, les couleurs, les espaces, les contrastes, les ombrages ainsi que les polices de caractères entrent en ligne de compte.

Les règles qui s’appliquent sont celles de la composition picturale et architecturale.

Mettre en page, c’est mettre en valeur la production rédactionnelle. Les règles qui s’appliquent sont celles de la composition picturale. Chaque page du journal doit être conçue comme un tableau : il s’agit d’assembler, autour d’un motif principal, des motifs secondaires hiérarchisés. L’ensemble doit être clair, lisible et esthétique.

Au final, l’assemblage minutieux de l’amalgame d’éléments graphiques permet un résultat optimisé pour un résultat convaincant et efficace auprès de l’audience cible.

(suite…)

Scribus, installation et prise en main

Mettre en page un journal, une brochure, un dépliant, une carte postale… Voici quelques guides pour apprendre à utiliser Scribus 1.4 et faciliter la prise en main de cette application libre.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Scribus-1.3-Linux.png

Préambule

Scribus est un logiciel « open source » (libre) de Publication Assistée par Ordinateur (PAO). Outil de mise en page, Scribus propose de travailler par blocs. La mise en page est basée sur le placement de blocs textes, images et autres objets géométriques. D’autre part, Scribus gère les calques et les modèles de composition (maquettes).

(suite…)