Photo

Débusquer une fake news | outils

Les fausses informations (« fake news« ) sont des mensonges ressemblant à de vraies informations, diffusés de manière délibérée par un individu ou une organisation. Ces contenus ont toujours existé, mais les réseaux sociaux accroissent leur visibilité.

Avant de diffuser une information, demandez-vous :

  • Qui publie l’information ?
  • Où se trouve l’auteur ?
  • L’auteur publie-t-il dans un but précis ?
  • Cette information semble-t-elle plausible ?

(suite…)

[RESSOURCE] Laboratoire d’analyse photographique

Pour faire le lien avec notre concours, nous pourrions soumettre la photographie suivante (© Stéphane Rabut) à une grille d’analyse inspirée de celle établie par le CRDP de Grenoble.

segolene-royal_manif-lyon_01-14915

Comme toute image fixe, on peut analyser une photographie de presse indépendamment de son contexte. Mais une photographie de presse est aussi (surtout) une image particulière.

[ labo 1 ]  UNE IMAGE FIXE

| message iconique |

Regroupons les motifs selon qu’ils se rapportent au décor, aux objets ou aux personnages. L’interprétation a recours aux codes de l’inconscient personnel, collectif et socioculturels :

  • reconnaissance de l’identité (noms, vêtements, mode, insignes) ;
  • reconnaissance des lieux ou des objets ;
  • relations inter-individuelles (gestes, attitudes, distances, nourriture, regards) ;
  • manifestations collectives (mythes, religions, cérémonies, jeux, sports, travaux).

Dans toute image, le vivant domine l’inanimé ; placée à gauche une personne domine l’image, à droite elle devient un élément secondaire.

| message plastique |

Les signifiants plastiques renvoient aux choix de l’auteur :

  • cadre et cadrage ;
  • échelle des plans ;
  • profondeur de champ et perspective ;
  • angle de vision ;
  • éclairage ;
  • valeurs et couleurs ;
  • composition, lignes, formes dominantes ;
  • effets de texture. 

[ labo 2 ] UNE IMAGE PARTICULIÈRE

| fonction |

Il faut distinguer s’il s’agit d’une photo :

  • pour faire vendre : une ou couverture de magazine avec les  » quatre A  » des titres : Argent, Affectif, Agression, Anecdote ;
  • pour informer : attester qu’un événement a eu lieu ;
  • pour illustrer un article : fonction de documentation, de description ;
  • pour argumenter : transmettre un message ;
  • pour intriguer ou frapper l’imagination ;
  • pour témoigner d’une recherche esthétique.

| sources |

La photographie peut avoir été réalisée par un photographe d’agence de presse qui doit transmettre rapidement l’essentiel d’une information ou par un photographe indépendant qui peut avoir un regard plus esthétique et travailler sur le long terme.

| taux d’iconicité |

Les photographes ont du mal à tout représenter avec des photographies : comment illustrer, par exemple, la musique, la production de lait, des lasagnes de poney ? Le taux d’iconicité correspond à la possibilité de visualiser le sujet par une photographie. Quand c’est impossible, on pourra avoir recours au dessin.

Mais c’est une autre histoire… (et la légende me direz-vous ?).

Entrez dans la légende

« Pas de photo sans légende « , nous dit la bonne théorie journalistique. Ce court texte accompagne une photo ou un dessin et vise à lui donner un sens.

C’est mercredi. Le Porte-Plumes lance donc un concours dans le cadre de la Semaine de la Presse. Il vous suffit de légender la photo suivante en 140 signes.

74111_448179736959_8281800_n

Légende : 140 signes.

Un indice ?

[RESSOURCE] Images à la Une

Capture

Les cinq colonnes à la Une ont le goût des caramels d’antan. Et ce goût, cette saveur, guident bien souvent le choix d’une photo de Une.

« C’est la vitrine du journal », m’expliquait François Dufour, rédacteur en chef de Mon Quotidien. C’est elle qui vous fait pousser la porte de la confiserie où l’on achetait des carambars à un franc (avec des vraies blagues, drôles, dedans), des coco-boërs et de vrais roudoudous qui nous coupaient les lèvres (et nous niquaient les dents).

Certaines revues arrivent sous blister dans votre boîte aux lettres. La Une doit donner envie « de faire péter le plastique », m’enjoignait le même rédacteur en chef, dans un inimitable style imagé et pratique. Chez un marchand de journaux, à moins que vous ne soyez lecteur assidu et fidèle, c’est la Une d’une publication qui conditionnera l’acte de feuilletage et d’achat.

Revue2presse offre, chaque jour, un panorama des Unes des principaux quotidiens nationaux et régionaux. Où l’on s’aperçoit qu’une même photo peut être cadrée, recadrée et décadrée selon les besoins de la maquette.

A l’occasion de la Semaine de la Presse, le Porte-Plumes a adapté cette grille à une Une de Mon Quotidien.

Dans un premier temps, ne regardez l’image suivante qu’une ou deux secondes, puis fermez les yeux.

Ensuite, notez ce que vous avez vu, ce que vous avez lu, ce que vous avez identifié.

Vous pourrez ensuite utiliser la grille pour mieux vous repérer.

Une MQ a

La grille lpp :

Une MQ

[RESSOURCE] Un demi-siècle de photo d’agence

Première déclinaison du thème de la Semaine de la Presse : la photo d’agence.

La photographie de presse n’est pas une photo d’art. Jamais elle n’est réalisée en vue de tirages originaux numérotés. Au contraire, la photographie de presse est le plus souvent démultipliée et recadrée pour les besoins de l’information.

Aussi note André Gunthert, enseignant-chercheur, spécialiste des cultures visuelles et des cultures numériques, « dans la fuite en avant de l’économie médiatique, une photographie pousse l’autre, sans que l’on prenne le temps de regarder derrière soi. Il n’est donc pas fréquent de pouvoir observer sereinement ces images, en dehors de leur contexte d’utilisation immédiat ». 

C’est ce que proposait en 2004 la Bibliothèque nationale de France dans le cadre de l’exposition Agence France-Presse, 1944-2004. Ce panorama des photographies de l’agence montre combien le photojournalisme d’agence s’est transformé, de la photo posée et institutionnelle à l’instantané et au style décalé. 

Le numérique a, quant à lui, complètement changé la vie du photographe de terrain. Finis les bélinographes, la chimie, les films et papiers, l’agrandisseur et la machine à écrire. Aujourd’hui, un téléphone portable suffit parfois pour une transmission instantanée.

En ligne, l’exposition présente l’AFP, son histoire, son rôle, son évolution et son fonctionnement ; sa naissance dans le contexte du renouveau de la presse à la Libération ; les codes d’une écriture photographique qui forment un style et, pour finir, la parole est donnée aux photoreporters.

Surtout, elle propose deux pistes pédagogiques tracées avec le CNDP et le CLEMI.

Photographie de presse, entre réalité et icône
Analyse du jeu avec les archétypes de la peinture à la photographie autour d’un tableau, La Déposition de Pontormo, et de La Madone de Benthala d’Hocine (1997).
  

Analyse de l’image du milicien de Robert Capa
par Françoise Denoyelle, collection Them@doc.