La ligne éditoriale, un fil d’Ariane

La ligne éditoriale permet au lecteur de se repérer dans l’offre et de faire des choix de lecture et d’achat.(MPhotographe)

Hiérarchisation de l’information, choix des angles, points de vue et ton adoptés… la ligne éditoriale regroupe l’ensemble des valeurs et des critères qui guident une rédaction dans les arbitrages qu’elle opère face à l’actualité.

Véritable guide, la ligne éditoriale regroupe toutes les règles à respecter pour assurer la cohérence d’une publication et affirmer l’identité d’une rédaction via, notamment, les sujets choisis et les angles de traitement, le style rédactionnel et la tonalité des articles.

(suite…)

Fake news, rumeurs et réseaux sociaux : dix bons réflexes

Aucun réseau social ne constitue, en soi, une source d’informations. Les publications que l’on y trouve et que l’on est parfois tenté de partager peuvent aussi bien provenir d’une source réputée sérieuse que d’un internaute (plus ou moins) inconnu et mal intentionné.

« Le développement rapide des réseaux sociaux a favorisé l’échange d’une masse de données importante, mais aussi la propagation de fausses informations. »

« Vers une analyse des rumeurs dans les réseaux sociaux basée sur la véracité des images : état de l’art », Abderrazek Azri, Cécile Favre, Nouria Harbi, Jérôme Darmont


(suite…)

Le secrétaire de rédaction, métier aux multiples facettes

Le secrétaire de rédaction (SR) agissant souvent dans l’ombre, il est encore aujourd’hui difficile pour le grand public de définir avec précision son poste. Tour d’horizon sur une fonction méconnue et pourtant essentielle dans la chaîne de production éditoriale.

En presse écrite, le SR est un journaliste dont la mission est de rendre l’information lisible et attrayante. Il est responsable de la mise en page, la relecture et l’uniformisation du contenu rédigé par un journaliste. Le secrétaire de rédaction est ainsi assimilé à un éditeur, alors que le journaliste est comparé à un rédacteur.

(suite…)

Les complotistes et leurs techniques

Créer un virus capable de tuer des millions de personnes dans le seul but d’organiser la vente massive de vaccins et d’enrichir le seul cercle des conjurés ? | Christian Emmer, emmer.com.ar (CC BY-NC 4.0)

Héritier de théories conspirationnistes qui remontent à plus de deux siècles, le complotisme est aujourd’hui un phénomène de masse, qui s’appuie sur des usages maîtrisés de l’image d’actualité. Les modes de communication actuels, comme Internet et tout particulièrement les réseaux sociaux, lui confèrent une influence incontestable. Selon une étude de 2018, près de la moitié des Français se montre perméable à des théories du complot.

Séduisant des esprits en quête d’explications globales et définitives (…), allant jusqu’à faire passer ses croyances pour de l’esprit critique et à se doter d’un vernis de respectabilité, nombre de ces « théories du complot » concurrencent les thèses dites « officielles ». Aux yeux de beaucoup, certaines de ses thèses parviennent à s’imposer comme des vérités « alternatives ».

Conspiracy watch-L’Observatoire du conspirationnisme
(suite…)

Pour une petite histoire des théories du complot

Les historiens s’accordent pour dire que la première « vraie » théorie du complot date de la Révolution française. Cette dernière ne serait pas le résultat d’un mouvement populaire spontané, mais plutôt le fruit d’une conspiration antichrétienne. C’est ainsi qu’ont débuté les théories conspirationnistes à l’encontre des franc-maçons.

Qu’est-ce que le complotisme ? | Lumni

Depuis, les théories ont essaimé, trouvant des cibles récurrentes : les juifs évidemment, avec le « Protocole des Sages de Sion », par exemple ; les communistes, avec le maccarthysme, véritable chasse aux sorcières traquant d’éventuels agents secrets soviétiques cachés aux États-Unis dans les années 1950.

Et plus récemment, les Illuminati, un soi-disant groupe clandestin œuvrant en secret pour la domination du monde. Ou encore les chemtrails : des trainées blanches créées par les avions qui seraient en fait des produits chimiques répandus par des agences gouvernementales pour contrôler l’esprit du grand public…

(suite…)